Logo Wonderful Tenerife
Imagen de Cabecera Imagen de Cabecera Imagen de Cabecera Imagen de Cabecera Imagen de Cabecera

Parc Rural de Teno

Parc Rural de Teno

Les habitants

Les habitants du Parc rural de Teno vivent dans de petits hameaux. Ils se consacrent, souvent à temps partiel, à l´agriculture et à l´élevage, essentiellement destinés à la propre consommation. La zone comprend cinq noyaux de population : Los Carrizales, Masca, El Palmar, Las Portelas et Teno Alto, avec, en tout, environ 1.500 habitants. La superficie du Parc couvre 8.063,6 hectares.
L´aspect singulier du paysage agraire que l´on peut observer ici est le meilleur témoignage de l´importance que les activités de ce secteur, surtout l´agriculture, revêtirent jades pour l´économie locale.
Au sein du Parc de Teno, il existe quelques hébergements de type rural, ainsi qu´un gîte de montagne, l´Auberge de Bolico, très près de la localité de Las Portelas. Par ailleurs, le Parc dispose d´un Bureau de gestion.

Flore

Suite à son altitude et son exposition, Teno offre une diversité biologique considérable, et s´érige en refuge important pour certaines espèces menacées, telles que les pigeons des lauriers ou les lézards endémiques. La formation de garrigue, de "monteverde", s´étend sur les zones exposées aux alizés, et elle offre une représentation magnifique de myrica faya, de notolaea excelsa, de houx des Canaries et d´arbousiers, au Monte del Agua.
Sur le versant méridional du Parc, les éléments végétaux les plus remarquables sont les genêts et les euphorbes, conjointement à d´autres espèces propres aux zones de transition, alors que sur les talus des versants nord, ce sont surtout des restes de forêts thermophiles qui poussent, notamment des palmiers, des dragonniers et de l´herbe de la Saint Jean. Finalement, à la Punta de Teno, on trouve l´une des communautés d´euphorbes et d´euphorbia canariensis les plus vastes et les mieux conservées de l´île, qui se distingue de par son abondance et par la taille qu´atteignent certains des exemplaires.

Valeurs naturelles

Teno es un massif volcanique ancien, où l´érosion a donné forme au paysage actuel, qui se caractérise par de grandes falaises littorales et où nombre de digues et de pitons ont été mis à nu. La lave des dernières manifestations volcaniques s´écoula le long d´anciennes vallées, et fossilisa quelques falaises, pour s´épancher finalement sous forme d´éventail près de la mer, et donner lieu à la formation de plusieurs îles de faible altitude, aussi appelées îles basses, telles que celles de Buenavista ou de Teno Bajo.
Le relief actuel de Teno se distingue par ses vallées fertiles, telle que celle de El Palmar, ainsi que par ses profonds ravins qui, comme celui de Masca, débouchent, en règle générale, sur de petites plages. Toutefois, les éléments les plus remarquables de la côte de Teno, ce sont ses impressionnantes falaises, qui, à Los Gigantes, par exemple, surplombent la mer d´une hauteur de plus de 500 mètres, ainsi que les îles basses et les talus de colluvion qui s´y sont formés.

Patrimoine historique

Les produits agricoles locaux les plus importants sont les pommes de terre du terroir, le fromage, le vin, le safran du terroir, les fruits et le miel, qui sont tous commercialisés dans la zone même. En outre, il existe une exploitation consacrée à la culture de tomates destinées à l´exportation, à Teno Bajo.
Les activités artisanales typiques de la zone ont connu un certain déclin, certes, mais, malgré cela, il est encore possible d´y trouver de l´artisanat à base de palmier à Masca, et d´osier, à Las Lagunetas et à El Palmar. Par ailleurs, près des hameaux, on peut apercevoir d´anciens fourneaux de tuile ou à pain, ainsi que des aires communales et des "tagoros" ou refuges, typiques pour les zones où l´on pratique traditionnellement l`élevage, notamment à Teno Alto.
Les fêtes des divers hameaux sont en étroite relation avec la fin des récoltes, et elles tombent donc avant tout en septembre et en octobre. Celles de El Palmar se distinguent par leur intérêt historique et culturel. Elles sont surtout connues pour le bal des Livrées et leur danse du "tajaraste", si particulière.

Mesures de protection administrative

Dès 1987, cet espace entra dans la catégorie de protection de Parc naturel. Par la suite, il fut reclassé et passa à sa catégorie actuelle de Parc rural de Teno (T-13), moyennant la Loi 12/1994 sur les Espaces naturels des Canaries. Il a également été déclaré Zone spéciale de conservation pour les oiseaux (ZSC), conformément à la Directive 79/409/CEE relative à la protection des oiseaux sauvages.

Évaluation:
Votos(s): 11. Resultado: 3.91
Masca
Masca